Paris –Roubaix : inoubliables héros !
Author: Jean-Pierre Doly
Partager cet article sur vos réseaux

Paris-Roubaix : inoubliables héros !PIC530270702

Dimanche 12 Avril 2015, tout commence à Senlis dans l’un de ces hôtels de bord d’autoroute où coureurs, staff, mécanos de l’équipe Bretagne Séché Environnement cohabitent l’espace d’une nuit avec des supporters belges et hollandais.

Puis il faut prendre en convoi la route de Compiègne ville départ de ce 113eme Paris-Roubaix.

Manu – manager directeur chef d’orchestre – est toujours au centre d’un dispositif bien huilé.

Le chapiteau où l’on croise quelques vieilles gloires à commencer par le traditionnel café avec Bernard Hinault « le blaireau », puis Gibus Duclos Lassalle dont on croisera le pont qui porte son nom dans la journée, Danguillaume, Kuiper, Zabel, etc..

J’aurais le plaisir cette année de partager le véhicule de l’ami Dom avec au programme 4 sorties de secteurs pavés pour proposer roues ou bidons aux rescapés de cet enfer du Nord qui porte si bien son nom !

Un éternel recommencement cette course d’un autre temps.Roubaix7

Après l’animation des ¾ de la course par Pierre Luc Perrichon malheureusement éliminé sur crevaison du groupe de tête, Benoit Jarrier a honoré le maillot Bretagne en terminant 37e, un classement qui aurait été bien meilleur (TOP 20 ?) sans une crevaison avant le secteur pavé du Carrefour de l’arbre à 20km de l’arrivée!WP_20150412_021

Souffrance et plaisir  pour les coureurs, professionnalisme et anxiété pour les mécanos, excitation et stress des directeurs sportifs et accompagnateurs dans les voitures : frissons garantis !

 

 

 

Et comment ne pas évoquer ces autres héros « les mécanos » qui font preuve d’une abnégation et d’un dévouement sans failles car si les hommes souffrent , les machines ne sont pas en reste!

WP_20150412_058

WP_20150412_061

 

 

 

Et puis à l’arrivée la gentillesse, la simplicité, la disponibilité des coureurs qui viennent de passer sur leurs vélos 6 h dont 2h sur 27 secteurs pavés !

Une accessibilité qui tranche bien sûr avec le dédain, la suffisance, le mépris d’autres sportifs inabordables et distants !WP_20150412_040Roubaix61

 

Partager cet article sur vos réseaux...