Le saut à la perche : une tradition auvergnate
Author: Jean-Pierre Doly
Partager cet article sur vos réseaux

article_LavillenieAncien (modeste) perchiste (3m en junior) dans les années 60 sous la férule de l’un des pères de la perche Clermontoise le passionné  pédagogue Paul Dufour (auquel son compagnon du Bataillon de Joinville l’ancien champion cycliste Raymond Mastrotto avait dit un jour : « la perche ? …c’est juste un coup à prendre ! »), nous sautions tous les dimanches matins avec des perches métalliques pour retomber sur du sable où certains avoisinaient les 4m ou plus. Il y avait là Clermont, Pialoux, Lèbre, et  mon compagnon de lycée François Juillard ( 4m 50) qui deviendra le DTN le plus médaillé en or ( Atlanta 96) et entraineur de Philippe d’Encausse( 5.75m) et de Jean Marc Tailhardat( 5.70m).D’autres perchistes de très haut niveau maintiendront la perche auvergnate au sommet(Joël Bailly, Damien Inocencio (ex coach de R Lavillenie) , P C Peuf ,tous à plus de 5.50m… jusqu’à Renaud Lavillenie.

Il  y avait aussi dans les années 60 une rivalité entre le Stade Clermontois de Paul Dufour et l’AS Montferrand de Roland Gras où sautait Hervé d’Encausse (5.37m) le père de Philippe, actuel entraîneur d’un certain Renaud Lavillenie (6.16m). Intelligemment les deux clubs fusionnèrent  pour créer Clermont Athlétisme Auvergne –l’un des meilleurs clubs français de ces dernières années- et produire une école unique dans la durée (plus de 50 ans!) car non seulement avec un record d’Auvergne à 6.16m (sic !) mais aussi une section féminine de très haut niveau et quelques espoirs dont le propre frère de Renaud et un certain Clément Tronqual fils d’Alain récemment malheureusement beaucoup trop tôt disparu et dont nous reparlerons.

Jean Pierre Doly

 

Partager cet article sur vos réseaux...