Inter-générationnel, inter-culturel et intelligence collective
Author: Jean-Pierre Doly
Partager cet article sur vos réseaux

intergénération et interculturel

 

Qu’est-ce qui différencie les 18 / 35 ans d’aujourd’hui ? Que faut-il comprendre de cette nouvelle génération ? Quelques chiffres : 25% de chômage chez les 16/25 ans, 34% de ceux qui votent ont voté FN aux dernières élections, 69% se disent confiants de leur trajectoire future ( Opinion Way 11/2015)…Cette génération n’hésite pas à emprunter des voies de contournement des règles qui ne lui conviennent pas, utilisant de nouveaux canaux pour exprimer ses revendications. Comment l’entendre, pourquoi et que faire de cette écoute ?

Comprendre la génération Y

 

  • Une génération ouverte sur le monde et la rencontre des autres…..mais qui cherche à trouver des appuis solides auprès de proches qu’elle se choisit : la famille, le conjoint,  les copains, les réseaux sociaux, etc. : comment gérer ces apparentes contradictions ?
  • Une génération qui consomme, qui n’abandonne pas les comportements matérialistes
  • Une génération éthique : combien de jeunes s’investissent dans des actions humanitaires ?
  • Une génération qui exprime un besoin d’émotions, de ludique, de romantisme
  • Une génération très attachée à un sentiment de justice qui leur est propre et pas nécessairement la même que leurs aînés…
  • Une génération qui ose affirmer sa vitalité et contester l’autorité….mais une génération qui a besoin d’être soutenue, accompagnée, guidée, voire coachée : comment les « adultes » parents, professeurs, encadrants , managers gèrent-ils ces différences ?

Les questions que pose l’intergénérationnel

 

  • Comment répondre au besoin qu’ont les jeunes d’être davantage demandeurs d’autonomie et de marges de manœuvres au quotidien ?
  • Comment gérer une notion de fidélité différente faite d’appartenance forte mais limitée dans le temps ?

 

Face à toutes les incertitudes qu’ils vivent, les jeunes ont développé des capacités à improviser, à se débrouiller, à s’adapter face à certaines situations. Ils ne tiennent pas compte des normes, des valeurs ou des hiérarchies habituelles et traditionnelles. Cette tendance peut dériver en ce qui est souvent perçu comme des « déviances » ou même « incivilités » par leurs aînés. L’expression de leur ressenti peut se traduire par de la violence verbale parfois même physique y compris à l’égard d’une autorité comme son supérieur.

Les managers sont parfois surpris par des modes de fonctionnement moins normés, plus intuitifs, plus combinés et en apparence moins rigoureux que les leurs, mais qui peuvent arriver à l’objectif voulu. Des jeunes qui ont plus de mal à absorber de l’information littéraire, verbale dans de trop longs discours ou à se concentrer longtemps sur un même sujet sans bouger, sans pause, sans zapper …

Leur mode d’apprentissage des connaissances se fait davantage par les nouvelles technologies, l’opinion des autres par les dialogues virtuels ou réels via les réseaux sociaux et messageries intégrées avec leurs pairs qui les mettent dans des imaginaires différents. Les rapports sont horizontaux et non verticaux. L’expertise n’est pas incarnée par le supérieur hiérarchique et le rapport privilégié est celui du corps, de l’émotion, de l’instinct. La jeunesse a une appropriation physique des choses et a tendance à se détourner des voies d’apprentissage et de formation classiques (visuelles, écrites, auditives).

Digital native generation

  • La jeunesse qui atteint sa majorité en 2010 est née avec le « Worldwide web » et le développement permanent des…

lire la suite ici…

Une génération complexe

En ce qui concerne les jeunes issus de l’immigration de leurs parents, se rajoutent des sentiments d’incompréhension et d’identité : qui suis-je ? d’où viens-je ? Suis-je algérien ou français ? Dois-je…

lire la suite ici…

Similitudes dans le rapport au travail et à l’entreprise

Une enquête de Sociovision* de 2016 dans le cadre de son observatoire annuel montre :

  • une égale relativisation de la place du travail selon les générations mais une forte capacité d’implication dans leur entreprise («  je suis fier d’appartenir à mon entreprise » : 76% pour les <30 ans et 83% pour les > 50 ans…

la suite ici…

Pacte intergénérationnel

  • Halte à l’égoïsme, à l’hypocrisie, à la cupidité : écoutons les, écoutons leurs propositions, leurs critiques, laissons-les s’exprimer et agir !
  • Jouons un rôle positif: à nous de transmettre, de tranquilliser, d‘accompagner, de (re)donner confiance, d’encourager, de montrer de l’optimisme par un récit mobilisateur, motivant correspondant à leur kif comme ils disent !

la suite, c’est ici…

Une interculturalité des richesses

Même si globalement les jeunes générations vivent mieux l’interculturalité que les générations plus anciennes, il reste un gros effort à mener pour combler le manque d’information et l’ignorance pouvant entraîner des incompréhensions, des malentendus, des intolérances, des confusions, des méprises, des équivoques, des quiproquos, des erreurs voire des conflits.

La suite, ici…

Vers une intelligence collective

 

Tout le monde connait maintenant ce proverbe africain :  « Tout seul on va vite, à deux (ou plus) on va plus loin! ». Il est de plus en plus vérifié notamment par les bienfaits de l’intergénérationnel et interculturel.

Lire la suite, ici…

Quelles pistes de solutions  ?

  • L’apprentissagebien sûr. Tout le monde parle mais quelles sont les mises en œuvres concrètes ?
  • L’innovation, la destruction créatrice, le partage de connaissances, l’intelligence collective et connective.

La suite, c’est ici…

Partager cet article sur vos réseaux...