Les 5 règles d’or de la cross-fertilization
Author: Jean-Pierre Doly
Partager cet article sur vos réseaux

cross fertilization dolypartnersS’inspirant de multiples personnalités, cultures, métiers, Jean-Pierre Doly est un adepte de la « cross fertilization ».  Il en a tiré les 5 règles d’or qu’appliquent les managers qui réussissent dans la durée  ! Il nous les présente ici.

 Par expérience je crois beaucoup à la « cross fertlization ». J’essaie de la pratiquer et de la faire pratiquer autant que possible. Ayant la chance d’avoir travaillé dans d’autres pays et fait de nombreuses rencontres avec des managers d’horizons différents – entreprise, sport, musique, cuisine, aventure – j’ai essayé de dégager quels pouvaient être leurs points communs de réussite de leur(s) projet(s) dans la durée.

Avoir un projet SMART* 

basé sur des racines, vision et valeurs partagées – co-construire le projet avec les acteurs et parties prenantes – appropriation du projet par les acteurs au fil du temps – associer et responsabiliser – Culture stratégie/tactique/organisation- Projet construit avec et par le groupe : de la maîtrise d’œuvre et d’ouvrage à la maîtrise d’usage – méthode – rigueur- discipline – règles- engagement- fédérer- réduire l’incertitude.

SMART : Simple/Spécifique – Mesurable – Atteignable/Acceptable – Réaliste – Temporellement défini

 

Choisir les personnes 

…et leur faire atteindre leur meilleur niveau : choix des hommes et notamment des remplaçants – pas nécessairement les meilleurs mais ceux qui sauront travailler/jouer ensemble – appliquer une culture RH : recruter-animer- motiver- évaluer- former- arbitrer- sanctionner- récompenser- négocier- gérer les conflits…Pas d’extrêmes : ni freins, ni parasites, ni francs tireurs, ni égos surdimensionnés, ni polémistes perpétuels,…Ni « yesmen » , « bénis oui oui » , suiveurs, passagers clandestins, …Savoir s’entourer – déléguer.

Privilégier le groupe – le collectif – l’équipe 

Différences entre collection d’individus/groupe /équipe/équipe performante/équipe performante dans la durée – « sanctuariser » le vestiaire- celui qui trahit s’exclut- notion de camp retranché vs médias ou autres…

Miser sur le travail, l’entrainement, la formation

Le talent oui, mais surtout le travail (les plus grands s’entraînent plus et mieux !).

Donner le droit à l’erreur 

Car on apprend autant de ses échecs que de ses victoires : accepter l’idée d’échec – assumer les risques de défaites- anticiper les difficultés, risques, conflits, etc…et accepter un travail sur le stress (ex. routines, rites, tics, superstitions, parades…)- Tirer arguments positifs d’événements imprévus-Apport de l’expérience des autres – Se remettre en cause, déranger, bousculer, provoquer, sortir du cadre ( sports, musique, cuisine, théâtre, …)- La victoire mais pas à n’importe quel prix ( éthique, règles , violence, dopage…)- Ne jamais surévaluer une victoire ( modestie, humilité).

 

Partager cet article sur vos réseaux...